Interview Die Arukita (2016)

Le groupe de rock de 5 membres, DIR EN GREY, est maintenant extrêmement populaire non seulement au Japon mais aussi à l’étranger. Die nous a parlé de ses expériences de jobs à temps partiel avec lesquels il a eu beaucoup de mal.

Les gyoza ratés, on ne sait pas quand les retourner!?

Un style cool avec le haut et le bas noir, des longs cheveux clairs et des larges lunettes de soleil [pas d’erreur sur la personne]. Die de DIR EN GREY est apparu dans un style qui transmet l’aura aigue des musiciens de groupe de rock. J’étais impressionné mais grâce à son amical « c’est pour une interview sur mes emplois à temps partiel c’est ça? Faisons du bon travail* » [*il dit « yoroshiku » ce qui n’a pas de réelle traduction en français] l’atmosphère s’est de suite détendue.
Die a gagné de l’argent par lui même pour la première fois après avoir obtenu son diplôme de fin d’année de collège. Il raconte qu’il a commencé à travailler dans un restaurant Chinois pendant les vacances jusqu’à son entrée au lycée. « J’avais un de mes amis proches qui me demandait de faire n’importe quoi [ouais genre… TRAVAILLER!! Nan mais quelle idée!]. Comme s’il me forçait à m’y intéresser (rire). Et, comme j’avais beaucoup de temps libre il m’a proposé de faire un job à temps partiel avec lui. » Die a été embauché comme employé de cuisine mais c’était la première fois de sa vie qu’il travaillait et qu’il faisait la cuisine [Seigneur XD]. Il n’a pas été formé à son poste et à dû s’y mettre sans entraînement donc au début il n’arrivait pas à plier les gyoza [C’est vrai que c’est compliqué à faire quand on ne connait pas!]. « J’avais mis trop d’ingrédients et ça ressemblait à des Xiaolongbao » [des boulettes chinoises] dit-il avec un rire amer. « Mais pour se débarrasser des gyoza qui ont été ratés le gérant disait qu’ils avaient été brûlés « parce qu’on ne sait pas à quel moment les retourner » disait-il. On répondait « non non, on le sait en regardant ». Ou alors on me renvoyait les nouilles que je faisais bouillir « elles sont encore dures! … ». La méthode d’enseignement était sévère. Quand j’y pense maintenant je me dis que c’était n’importe quoi. »
Un début doux – amer dans les jobs à temps partiel en découvrant le caractère déraisonnable de la société. Le salaire qu’il a gagné en travaillant durement pendant plusieurs semaines n’était qu’un supplément à son argent de poche, il ne se souvient pas comment il l’a utilisé.

Les anciens travailleurs à temps partiel qui viennent aux lives

Die qui est entré au lycée a été invité par un ami à former un groupe et s’est mis à la guitare. La sensation lorsqu’il a pincé les cordes pour la première fois a traversé son corps entier. « Si c’est ça, je serai meilleur que les autres. Je vais vivre de la guitare. Cette confiance venue de nul part s’est mise à bouillir. » Depuis ce moment il a été absorbé par les activités musicales, après avoir obtenu son diplôme il a quitté Mie, sa ville natale, pour former un groupe à Osaka.
« J’ai commencé un job à temps partiel en intérim pour subvenir à mes besoins, mais comme j’avais des longs cheveux blonds les endroits où je pouvais travailler étaient limités. J’étais souvent employé à des endroits où le style de coiffure était libre. A part les lives et les répétitions, je ne faisais que du travail physique. »
Die a commencé à travailler à Osaka peu de temps après le grand tremblement de terre de Hanshin [Osaka – Kobe 1995]. En plus du déménagement, de la mise en place dans les salles de concerts etc, il avait de nombreuses tâches dangereuses comme récupérer les débris des bâtiments qui se sont effondrés.
« Un grand magasin qui s’était effondré avait un grand trou dans le sol, ça ressemblait à une cage d’escalier. J’étais parfaitement conscient de l’ampleur des dégâts … j’étais payé 1000 yens de l’heure pour travailler dans un endroit aussi dangereux, je me disais que ce n’était pas assez (rire) ».
Cependant, le patron de Die l’a promu au rang de leader « On ne dirait pas mais il est très sérieux au travail » a t-il dit en riant.
Les liens avec les autres employés ont été approfondis, ils faisaient des compétitions pour savoir qui pouvait porter le plus lourd, il y avait une bonne atmosphère sur le lieu de travail. Même maintenant il est toujours en contact avec ses anciens collègues de l’époque, ils viennent quand il y a un concert à Osaka.
« Nos concerts sont une occasion pour revoir mes anciens collègues. Ils me disent des choses comme « je suis content qu’on puisse se voir tous ensemble quand tu reviens » c’est embarrassant mais je suis content aussi. »

La nourriture avant les lentilles de contact!

En 1997 Die a formé DIR EN GREY avec les autres membres. Bien qu’il était heureux que la popularité du groupe augmente, les activités musicales prenaient de plus en plus de place et il devait réduire ses jours de travail à temps à partiel, ce qui a impliqué un problème de revenus.
« Un jour, le poing d’un fan qui était très excité m’a frappé à l’œil pendant un live, et l’une de mes lentilles de contact est tombée. Mais, si j’avais assez d’argent pour en acheter une autre, j’étais tellement pauvre que je devais d’abord penser à la nourriture. Pendant un moment j’ai fait des lives et j’ai travaillé à temps partiel en ne voyant que d’un œil (rire). »
Malgré la dureté du travail physique et le peu de nourriture, Die ne s’est jamais découragé. Une puissante envie de devenir Pro l’a motivé. Ces efforts ont porté leurs fruits et DIR EN GREY a pu se rendre à Tokyo seulement 6 mois après ses débuts. Ensuite le groupe a fait ses tant attendus débuts en major et est maintenant actif en première ligne mondialement.
« Dans mon cas le travail à temps partiel m’a non seulement grandement aidé dans ma vie mais a aussi fait naître une amitié avec mes collègues avec lequel j’ai travaillé dur. Il y a des choses que je n’aime pas au travail, quelque fois je me fâche mais, je pense qu’il y a des choses qui peuvent être gagnées si on fait de son mieux sans fuir. C’est pourquoi … ce n’est pas bien d’arrêter son travail sans prévenir! Comme j’étais leader, j’ai été embêté par ce genre d’employé (rire). »

Les souvenirs de Die de ses jobs à temps partiel

La cuisine du restaurant chinois:
Les gyoza était le plat qui était le plus commandé par les clients donc je commençais à les faire cuir avant que les clients n’aient pris place (rire).

La mise en place des concerts:
Il faut une journée entière pour transporter le matériel, gérer le parking et préparer la scène. Je me souviens l’avoir vu à un concert de Umezawa Tomio.

Les chantiers:
Il y a longtemps, malgré le fait que j’étais dans un groupe de visual kei, j’étais bronzé et musclé à cause de mon travail, J’étais parti dans la direction opposée (rire).

https://www.arukita.com

2 réponses à “Interview Die Arukita (2016)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s