Interview Kaoru Kimi ni tou

– Diverses situations ont changé autour de la musique à cause du coronavirus, y a-t-il eu un changement en tant qu’artiste?

Kaoru: Non. Les gens me posent souvent cette question, alors j’ai vraiment essayé de chercher quelque chose qui a changé, mais non, il n’y a rien (rire).

– Vraiment aucun changement? (rire)

Kaoru: Je suis en train de produire un album, donc si les gens qui l’écoutent pensent que j’ai changé, c’est peut-être le cas. Mais ce que je produis, c’est un son, donc à moins que je dise: «Je l’ai fait en ressentant ça», personne ne le saura. Pour le groupe, vous pouvez voir l’influence dans les paroles.

– En effet. DIR EN GREY était en tournée Européenne quand on a commencé à parler du coronavirus, non?

Kaoru: Le premier concert a eu lieu à Moscou le 25 janvier et le concert final à Paris le 8 février, c’était à peu près au moment où le coronavirus a progressivement commencé à apparaître dans l’actualité. Lors des tournées internationales, les membres et le staff vivent ensemble dans le bus, donc pour éviter d’attraper un rhume ou la grippe, nous portons des masques, mais pratiquement personne ne porte de masque en occident. Tout le monde nous dévisageait.

– A quel moment avez-vous entendu parler du coronavirus?

Kaoru: Vers fin février? Nous devions commencer la tournée – «TOUR20 Sogai» à partir du 27 mars, mais les quatre premiers concerts ont été reportés à la mi-mars et nous avons annulé toute la tournée en avril.

– Vous avez attendu le dernier moment pour annuler le live au Pia Arena MM à Yokohama prévu pour le 24 juillet.

Kaoru: C’était impossible d’avril à mai, mais comme c’était en juillet nous pensions pouvoir le faire en réduisant le nombre de sièges. Mais le groupe ne joue pas souvent dans des salles de cette taille, nous voulions nous assurer de livrer une performance solide.

– Vous avez mentionné sur votre chaîne YouTube « The Freedom of Expression » que vous ne pouviez pas utiliser de fumée en raison de problèmes de ventilation.

Kaoru: En incluant tout cela, nous ne pourrions peut-être pas faire la scène que nous imaginions. C’était une des raisons. Et les gens ne pouvaient pas venir de loin même s’ils le voulaient. Nous aurions peut être pu le faire si nous étions resté sur nos positions. Mais quand on pense d’abord aux personnes qui viennent nous voir, on se dit que ce n’est pas nécessaire de forcer.

– Qu’a fait le groupe pendant la crise du coronavirus?

Kaoru: Les lives ont été annulés, mais nous avons continué à être actifs sur beaucoup de choses, comme les concerts en direct sans public ou la diffusion de musique sur YouTube. Nous n’avons rien annoncé après la sortie du single en août, mais c’était parce que nous avions déjà prévu de commencer à produire un album. Donc, ce n’était pas comme si les choses se sont vraiment arrêtées pour nous, mais maintenant nous pensons enfin à «quelle sera la suite»? Nous allons bientôt pouvoir voir comment relier ce qui a été fait jusqu’à présent à ce qui arrivera ensuite.

– Donc vos activités n’ont pas changé?

Kaoru: Il n’y a pas de changement, c’était plutôt comme si nous ne voulions pas dire: «Cela se produit à cause du corona.» Quoi qu’il arrive, nous ferons absolument ce que nous avons décidé de faire.

– Que pensez-vous du fait de ne pas pouvoir faire de concert?

Kaoru: On n’y peut rien. Mais je sens que nous sommes dans un mode différent de mai / juin. Je sens que nous allons doucement commencer à bouger. Tout le monde le ressent vaguement, mais je pense qu’ils hésitent à faire comme avant. Il est temps que nous reconnaissions les risques et que nous allions de l’avant. N’est-il pas temps de prendre cette décision?

– Qu’entendez-vous précisément par risques dans ce cas?

Kaoru: Bien sûr, ça inclut attraper le virus, ainsi que réfléchir à la façon dont ce sera perçu par le public. Nous ne nous soucions pas de ce que les gens disent de nous, mais nous ne voulons pas que notre public soit blâmé. Cela dit, nous ne pourrons retourner à la normale que si nous commençons à bouger. Nous devons faire un live, et si les artistes et le public se sentent en sécurité, alors les choses commenceront à se rétablir complètement. Nous devons donc continuer à avancer. Ca ne sert à rien de rester immobile. Après tout, nous n’avons pas d’autre choix que de vivre avec le coronavirus. Je crois que les gens qui veulent voir les concerts augmenteront progressivement, et, bien que ce ne soit pas bien de tomber malade, que les gens viennent ou pas c’est une question de ressenti. Il est temps que les gens prennent leurs propres décisions par oui ou par non, nous essayons de trouver le bon moment pour passer à la phase suivante. Mais je ne sais pas quand ce sera.

– De nombreux artistes ont partagé un message pour «rester à la maison» pendant la période de confinement, mais vous n’avez pas dit ce genre de choses, n’est-ce pas?

Kaoru: Je n’ai pas dit des choses comme « limitons-nous ».

– A quoi avez-vous pensé quand le gouvernements a spécifiquement demandé de s’abstenir d’organiser des événements à grande échelle ou d’aller dans des live house?

Kaoru: J’ai pensé qu’ils devaient le dire plus clairement s’ils voulaient qu’on arrête. On ne comprend pas si le message n’est pas clair. On s’est dit « alors on peut quand même le faire? ». Dans notre cas, ce n’était pas si pertinent, car notre décision d’annuler les événements n’était pas sur la demande du gouvernement.
Même maintenant, nous entendons sans cesse le nombre de personnes infectées chaque jour, mais je me demande si cela suffit. On a l’impression qu’ils lancent des informations sans explication spécifique, de sorte que les gens aient peur et pensent: «Je ne peux pas me déplacer» ou «Je ne peux pas sortir». Il n’y a aucune information positive pour surmonter cela, comme la façon dont les personnes qui ont contracté la maladie se sont rétablies, alors on a l’impression que nous sommes simplement contenus.

– La crise du coronavirus a révélé les côtés faibles de ce pays, n’est-ce pas?

Kaoru: Il y a beaucoup de choses qui me font me demander si ce pays va vraiment bien. Mais si vous parlez précisément du corona, je m’en fiche. Le groupe avance avec ou sans le coronavirus. Je peux juste dire « nous avançons sans nous soucier du corona ». Bien sûr, il y a divers problèmes, et il y a beaucoup de choses que je voudrais dire personnellement, mais il y a toujours des problèmes, même sans le coronavirus.

– La crise du coronavirus a entrainé de nombreuses insultes sur les réseaux sociaux. Qu’en avez-vous pensé?

Kaoru: Hum… On peut peut-être réglementer les réseaux sociaux si on le souhaite, mais nous ne pouvons pas les supprimer, n’est-ce pas? Après tout, c’est devenu un endroit pour libérer sa colère. Donc, si quelque chose arrive, je pense qu’il vaut mieux compter sur les autres plutôt que d’être seul. Certains disent de ne pas regarder, d’arrêter d’utiliser les réseaux si ça devient trop blessant, mais les gens ne sont pas si forts. Même s’il y a 100 commentaires positifs, un commentaire négatif peut être un coup dur pour certaines personnes. Je pense que nous devrions trouver nous-mêmes une issue de secours.

– Que pensez-vous des gens qui insultent les autres sur les réseaux sociaux?

Kaoru: Moi y compris, nous avons tous des opinions négatives sur les autres. Il s’agit simplement de les exprimer ou non. Personnellement, je ne veux pas perdre pied ni utiliser mon énergie avec de telles choses. Si quelqu’un m’insulte et si je l’attaque en retour, je serais comme lui. Et puis ça serait étrange qu’il n’y ait plus d’opinion négative, non?

– Donc c’est inévitables qu’il y ait des opinions différentes?

Kaoru: C’est impossible que chaque opinion soit alignée sur ce que je veux. Il est naturel qu’il y ait des opinions positives et négatives. J’ai tendance à penser que je me trompe, si je n’entends que des remarques positives. Si tout le monde fait l’éloge d’une chanson, j’ai tendance à penser qu’il y a quelque chose qui ne va pas (rire). En gros, je ne fais pas beaucoup confiance aux gens.

– Alors à quoi faites-vous le plus confiance? Vous-même?

Kaoru: Je ne me fais pas confiance (rires). Je fais confiance aux gens autour de moi. Vous pouvez vous comprendre en regardant comment vous êtes reflété par ceux qui vous entourent. En ce sens, les gens autour de moi sont importants et je leur fait confiance.

– D’un autre côté, avez-vous eu des résultats positifs lors de cette crise du coronavirus?

Kaoru: Je ne trouve pas la bonne façon de le dire, mais j’ai pensé qu’il y avait des différences considérables selon la situation de chacun. Par exemple, les personnes qui vivent avec leur famille sont limitées dans leurs actions et se préoccupent du regard des autres, de sorte que leurs options sont limitées. D’un autre côté, les personnes vivant seules avec moins de relations avec les autres sont étonnamment fortes. J’ai commencé à voir cette différence.
Par exemple, les YouTubers et les personnes qui peuvent bouger librement «saisissent cette opportunité» et sont très actifs. D’un autre côté, c’est comme d’habitude pour ceux qui s’isolent pour créer des œuvres d’art, comme les sculpteurs ou les peintres. Cependant, il n’est pas facile d’attirer l’attention sur leurs œuvres d’art dans la situation actuelle. Alors, comment le pouvoir de ceux qui libèrent de l’énergie et de ceux qui l’accumulent se révélera dans 6 ou 12 mois, je suis curieux de savoir. Peut-être attendent-ils le bon moment pour exploser. Si le temps est venu pour l’énergie accumulée d’exploser, nous pourrions voir des œuvres d’art incroyables. La plupart des artistes vont produire, donc les œuvres sortiront toutes en même temps. Je pense que c’est intéressant de savoir quel genre de monde ça deviendra lorsque ces œuvres seront présentées.

– Il peut y avoir un chef-d’œuvre.

Kaoru: J’ai hâte de voir quel genre d’œuvre en ressortira.

– Quelle scène, news ou mot a particulièrement retenu votre attention lors de la crise du coronavirus?

Kaoru: Je suppose que c’est la vue de la performance live que nous avons faite sans public le 28 mars. C’était inimaginable d’être sur scène sans public avant ça. Je pense que je n’oublierai jamais cette image.

– Ca veut dire que vous ne voulez plus jamais le refaire?

Kaoru: Il y a de ça, mais c’était une performance live où nous étions extrêmement conscients d’envoyer notre énergie. Nous n’avons pas joué pour les gens devant nous, mais pour les gens qui nous regardaient d’ailleurs. C’était une nouvelle expérience, et je pense que c’était bien que nous l’ayons fait. Je pouvais sentir le sens des chansons.

– Comment c’était en termes de performance?

Kaoru: Il n’y a eu aucun problème, et nous avons pu le faire, mais nous n’avons pas ressenti un fort sentiment d’accomplissement (rire). Nous sommes tellement habitués à avoir le public devant nous et leurs acclamations imprégnées de nos corps. Nous devons peut-être séparer certaines parties pour aller à un nouvel endroit, mais je veux croire que nous ne le ferons plus.

– Pensez-vous que les rôles de la musique et du rock vont changer?

Kaoru: Ca ne changera pas. Ca ne va pas plutôt devenir plus fort? Ca reste contenu maintenant, donc je pense que ça va exploser. Certaines personnes sont affamées. Lorsque les performances live reprendront complètement, je pense que ce sera terrible. Ensuite, il peut être intéressant de faire les choses d’une manière différente. Par exemple, lorsque tout le monde commencera à refaire des lives, « on ne le fait pas » (rire).

– Choisir la diffusion en ligne uniquement (rire). Mais je veux vraiment voir une performance live incroyable. Je suis souvent venu vous voir et je peux dire que les performances live de DIR EN GREY sont vraiment spéciales. Honnêtement, il y a beaucoup d’images dont on veut détourner le regard, mon cœur se sent déchiré et c’est douloureux, mais il y a un soulagement à la fin. Je n’ai jamais vu de performances live comme celle-ci. Comment vous sentez-vous en tant qu’artiste?

Kaoru: Lors de performances live, vous pouvez voir ce qui a de bien et de mauvais en vous. Ce n’est pas toujours le cas, mais parfois je pense: «Je n’aime pas ce que je suis maintenant.» Je ressentais du plaisir d’être sur scène mais il disparait d’année en année. Maintenant je ressens la vague, c’est ma vie. C’est mieux si je peux en profiter, mais maintenant je pense que l’épuisement sera peut-être nécessaire pour les concerts de ce groupe. Pas l’épuisement physique, mais mental. En fait, on finit par avoir de meilleures performances live quand on se sent épuisé. C’est une sensation étrange.

– Au fait, c’est quel genre d’endroit un concert pour DIR EN GREY?

Kaoru: C’est un endroit pour se connecter avec le public et valider. Ils écoutent la musique que nous avons faite et nous ressentons leurs réactions. Le public ressent ce que nous leur présentons et nous renvoie leur sentiment. Donc, c’est comme un lieu de communication avec notre corps. En bref, c’est une connexion entre les gens. Donc finalement un live c’est des gens. Qui chantent, qui jouent des instruments et qui se tiennent là. C’est tout.

– Je vois. Enfin, je voudrais poser votre «question» aux lecteurs.

Kaoru: …….. je pense que ma question est « la musique est t-elle vraiment nécessaire? »

– Qu’en pensez-vous?

Kaoru: Je me demande si c’est vraiment nécessaire. Parce qu’il est difficile de la valoriser dans la vie quotidienne. Je ne pense pas qu’on choisirait de garder la musique si on décidait de supprimer quelque chose dans notre vie. Et ce n’est pas limité à la musique. C’est triste, mais c’est une sorte de divertissement, même si je déteste conclure avec ce mot.

– La musique ne remplit pas le ventre et ne sauve pas directement la vie des gens …

Kaoru: Dit de façon extrême, c’est vrai. Mais il y a certainement des gens qui en ont besoin, alors je veux le faire pour eux. Ce n’est pas comme si vous aviez besoin de musique 24h / 24 et 7j / 7 pour vivre, mais vous en avez besoin à certains moments. Donc, je le fais pour ces moments.

– Vous le faites pour ces moments?

Kaoru: Mais vous ne pouvez pas créer intentionnellement de tels moments. Nous ne savons pas non plus si ces moments ont lieu lors de concerts. Mais peut-être que nous recherchons les moments vides. Parfois, vous réalisez: «Quoi? Le live est déjà terminé?» Lorsque cela se produit, je pense que nous avons réalisé de belles performances. Plus tard, nous regardons des enregistrements et réalisons que c’était juste basique (rire). J’ai tendance à faire mieux lorsque je ressens le stress. Vous pouvez réellement vous concentrer davantage lorsque vous ne vous sentez pas bien.

– En ce sens, le coronavirus donne du stress à la société et aux gens. Peut-être que cela affectera le groupe.

Kaoru: Ca ne change pas, ce que nous faisons est pareil. L’autre jour, nous nous sommes réunis tous les cinq pour une conférence pour la première fois depuis un certain temps, mais nous étions comme d’habitude. Rien n’avait changé.

https://kiminitou.com/kaoru/

2 réponses à “Interview Kaoru Kimi ni tou

  1. Ouah la vache je le trouve un peu singlant et assez négatif dans cette interview. On se sent qu’il a l’air épuisé d’être dans le groupe et tout faire à mon avis… C’est dommage que lui seul soit autant investi… Après je le connais pas personnellement et si ça se trouve c’est un gros connard (j’ai tellement pas envie de croire ça 😭) et peut être qu’il est un peu autoritaire. Mais ouais je le trouve très pessimiste c’est marquant je trouve !

  2. Eh bien… tu n’as pas tout à fait tort 😅 C’est quelqu’un d’autoritaire qui, je pense, n’est pas facile à vivre haha et qui travaille énormément, le groupe c’est toute sa vie. Pour les autres aussi mais c’est pas au même niveau.
    Ils ont tous leur caractère mais Kaoru a l’air d’être assez compliqué à supporter.
    C’est déjà difficile pour tout le monde en général mais avec la situation actuelle, même s’il dit que rien ne change, ça les atteint, c’est certain. Comme ce qu’on disait a propos de Kyo, le mec devient fou (plus que d’habitude 😃).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s