Interview Die livret TWOM

-Dites nous ce que vous ressentez à propos de The world of mercy.

Die: Ça fait un an depuis la création de The insulated world et ça faisait longtemps qu’on n’avait plus composé, c’était rafraîchissant. Comme nous n’avons fait qu’une tournée pour The insulated world nous ne sommes pas passé à autre chose, c’est le son du Dir en grey actuel.

-On dirait que nous sommes toujours dans la vision du monde de The insulated world.

Die: Ça se ressent fortement. Ça sera aussi le cas pour la prochaine tournée. On va jouer dans cet état d’esprit donc on ressentira le lien. C’est pourquoi je pense que c’est une extension de l’album.

– Que pouvez-vous dire sur le fait que cette chanson dure plus de 10 minutes?

Die: La définition d’un single est différente pour chaque personne mais dans notre cas c’est toujours un soucis. Parce que c’est une seule chanson. Les deux derniers singles étaient des chansons condensées en seulement 3 minutes. A cause de ça on penserait qu’on sortirait encore le même genre de chanson donc on s’est dit « et si on sortait une longue chanson comme single ». Personne d’autre ne le fera et il n’y a que nous pour pouvoir le faire. [Il y a une dernière phrase que je n’ai pas compris].

-Je pense que Dir en grey est un groupe qui peut montrer la vision du monde d’un album, c’est pourquoi les singles sont plus compliqués.

Die: C’est ça à chaque fois. Une chanson facile à écouter et facile à comprendre, si c’est un single basique on n’a pas besoin de faire ça. Malgré ça on compose une chanson à l’opposé, on se demande « pour quoi on compose un single? ». Je pense que c’est important de faire comprendre la signification d’un single et de nous exprimer en une seule chanson.

– Comme cette chanson n’a pas beaucoup de « décoration » vous étiez plus préoccupé par chaque son?

Die: C’est exact. Je n’ai pas joué beaucoup de track, il y a le backing de base et deux autres [il parle des pistes d’accompagnement]. Les deux guitares utilisent une dizaine de tracks et des parties inaudibles. C’est pourquoi cette fois ce n’est pas simple mais on a le nécessaire.

– Comment pouvez-vous identifier ce qui est nécessaire?

Die: Quand je me sens soulagé quand je l’ajoute. Ça s’entend tout de suite, d’une certaine façon, ça change votre point de vue / perspective. Finalement, quand on joue en live le son des 5 devient le son principal, c’est l’image qu’on a en écoutant. Ce n’est pas propre à cette chanson, c’est le mode actuel.

– Die, quel est votre son idéal?

Die: Ce n’est pas juste un son « edge » [violent et aiguë]. Je ne trouve pas les bons mots mais, quelque chose de naturel, d’humain.

– Au début il y a un son grave avec un tempo moyen.

Die: En effet. L’intro commence avec le chant de Kyo et un rythme lent. L’impression du début est le plus important.

– Je pensais que l’intro serait courte mais elle continue jusqu’à la moitié. Je me suis dit que c’était la première trahison agréable.

Die: Si quelqu’un qui ne connait pas écoute, il penserait « quand est-ce que ça commence? » A partir de là le monde change rapidement et comme on peut voir différentes scènes dans cette chanson je me demande ce qu’elle donnera en live. C’est plus que ce que j’imagine. Je sens que c’est vraiment une chanson que seul Dir en grey peut faire.

– Quand est-il de la version acoustique de la deuxième chanson, « Dozing green »?

Die: Eh bien, il y avait d’anciennes chansons qui pouvaient être faites en acoustique et d’autres pas. Comme on a joué pas mal de chansons en acoustique le choix était étonnement restreint. Parmi les quelques chansons possibles, la chanson qui semblait pouvoir élargir l’arrangement des accords était Dozing green donc nous l’avons choisie. Ensuite nous l’avons analysée et fait plusieurs essais. Nous avons changé l’approche des accords sans changer grossièrement la composition de la chanson.

– Quel est le son acoustique idéal de Dir en grey?

Die: Ce n’est pas lumineux, ça laisse une atmosphère sombre. Ensuite c’est la façon dont sonne la guitare.

– La tournée 2019 « This way to self destruction » débute en septembre. Cette chanson sera incluse dans la setlist, l’atmosphère des lives changera n’est pas.

Die: Je pense que ça changera considérablement. Ça sera tendu. J’ai l’impression que ce single sera le point central. Ce sera 10 minutes impressionnantes.