Interview Kyo Good Rocks!

– Je viens tout juste d’écouter “Utafumi”, avant cette interview. Pour l’instant, l’image que j’ai de cette chanson est « force d’explosion ». C’est une chanson avec une image très différente de votre dernier album « ARCHE ». Est-ce que vous aviez une image du monde précise quand vous avez créé cette chanson ?

Kyo : Je pensais qu’avoir une chanson plus rapide serait bien, c’est tout. Que sortir comme premier single après un album, je n’y pense pas du tout [Mélissa : attends, il a pas dit le contraire à la radio ? o_o] [Sophie : Laisse, c’est le bordel dans sa tête]. Je fais seulement ce que j’ai envie de faire. Je n’aime pas trop les ballades parce qu’elle apaise la tension, alors j’ai insisté pour faire une chanson plus rapide.

– Qui a créé la chanson ?

Kyo : … Sûrement Kaoru.

– Cela ne vous intéresse pas de savoir qui créé la chanson ?

Kyo : J’écoute les chansons au hasard quand nous devons choisir lesquelles nous devons travailler, donc je ne sais pas qui les créé et je m’en fous.

– Êtes-vous capable de dire qui a créé telle ou telle chanson de par la manière dont elle sonne ?

Kyo : Non, je ne m’y connais pas assez en écriture [musicale] de chanson alors je ne sais pas faire ça [Mélissa : non mais sérieux, même nous on est capables de faire la différence entre un solo de Kao ou de Die ! La blague xD] [Sophie : Il essaye juste de faire son bad boy, on y croit pas une seconde]

– C’est vous qui écrivez les paroles alors c’est surprenant de vous entendre dire que vous ne savez pas qui compose les chansons. En plus de la chanson qui est devenu le single, y-avait-il beaucoup d’autres chansons avec un tempo rapide ?

Kyo : Les membres ont proposés deux fois des chansons, au total il y en avait 10. Pour vous dire la vérité, la première fois il n’y avait pas de chansons rapides [Mélissa : bah alors les gars ?! o_o] [Sophie : Vieillesse] et j’en voulais absolument une, alors il y a eu cette deuxième proposition de chansons et cette fois il y en a eu une [Mélissa : UNE ?! XD] [Sophie : Vieillesseu!]. Honnêtement, il y avait une autre chanson qui me plaisait [pour faire un single] en plus de la chanson rapide, mais c’était une ballade. Alors nous avons choisi la chanson rapide qui est devenu « Utafumi ».

– La chanson a un départ explosif et ensuite a des parties qui vous font attendre avec un souvenir persistant [Mélissa : wtf ?]. On peut aussi sentir la douleur, qui a toujours été un thème majeur pour le groupe. J’ai un sentiment d’explosion.

Kyo : Je n’avais pas le sentiment que c’était une chanson lourde/violente …

– Qu’est-ce qu’une chanson lourde/violente pour vous ?

Kyo : Aucune idée. Est-ce que ça ne dépend pas de chacun ? Si je dis que telle chanson est violente, des fans de black metal ne seraient pas d’accord. D’un point de vue de fans de punk, cela serait aussi différent.

– Malgré tout, cette chanson est aussi proche que possible de ce que le groupe veut exprimer maintenant.

Kyo : Je ne sais pas si ça l’est parfaitement, mais c’est une chanson plus rapide créé par le DIR EN GREY de maintenant.

– C’est votre première sortie [de chanson avec DIR EN GREY] depuis 1 an et 7 mois, pendant ce temps vous avez eu d’autres activités comme des concerts avec sukekiyo ou des expositions. En termes de production, à quel moment l’image du monde représentée dans les paroles [d’Utafumi] a-t-elle été créée ?

Kyo : Je ne m’en souviens pas du tout. J’écris des paroles tout en chantant la version provisoire au moment où nous décidons d’une chanson. Je ne peux pas vraiment dire quand je la complète. Je réalise juste soudainement qu’elle est finie. Je finis la chanson en entière avant que le groupe commence à enregistrer, donc je ne sais pas quand ça commence ou ça finit.

– Alors après avoir fini d’écrire les paroles vous laissez les autres membres composer. Vous n’avez pas envie de changer des choses, votre impression ne change pas une fois avoir entendu la chanson finie ?

Kyo : Seulement « ok ».

– Pas “Super ! ok !” ?

Kyo : Non, seulement “ok”.

– Donc vous êtes toujours ok [Mélissa : arrêtez de dire ok enfin ! @_@] avec ce que les autres membres créent ?

Kyo : Nous continuons de faire ce que chacun d’entre nous a envie de faire, c’est la réponse. Je n’ai rien d’autre à dire à ce sujet.

– En écrivant les paroles, est-ce que vous rassemblez simplement des mots qui suivent l’image de la chanson ?

Kyo : Ouais, c’est comme ça que je fais.

– DIR EN GREY expriment la douleur, la solitude et la colère dans leurs chansons. Quelle douleur et quelle colère ont été inclues dans les paroles de « Utafumi » ? J’ai ressenti une sorte d’explosion de frustration aussi …

Kyo : Des choses normales, comme un journal de ce moment-là. Pas de sentiments qui s’accumulent tous les jours [comme de la rancune envers quelque chose ou quelqu’un], mais des choses que je ressens tous les jours.

– Est-ce que le but était de se sauver/se délivrer de ces sentiments en y mettant des mots ?

Kyo : Non, il n’y a pas de but. Même si je mets des mots dessus, ça ne changera pas. Je n’ai pas vu l’écriture de chansons comme un travail. Quand quelqu’un demande à quelqu’un d’autre « qu’est-ce que tu as mangé aujourd’hui ? » l’autre répond « un hamburger » [Mélissa : comme j’aime ses comparaisons avec la bouffe <3] [Sophie : J’ai pas compris sa comparaison XD]. C’est quelque chose comme ça.

– Donc c’est un sentiment inclue dans la vie quotidienne. Le titre « Utafumi » rappelle « Fumie » [Mélissa : selon mon ami wikipédia, la technique du fumie était une méthode utilisée par les autorités japonaises pour repérer les personnes converties au Christianisme, religion alors interdite et persécutée au Japon entre le 17ème et le 19ème siècle (période Edo). Elle consistait à forcer des individus suspects à piétiner une médaille de Jésus ou de Marie, et s’ils hésitaient ils étaient torturés, tués, voir jetés dans un volcan. C’était la minute (sympathique) Histoire 8)].

Kyo : Ce n’est pas notre côté qui piétine/bafoue/écrase [Mélissa : j’aime les synonymes], c’est l’autre côté.

– Quand vous écrivez des chansons, est-ce qu’il y a des choses qui vous influencent ? Vous avez tellement d’autres activités en dehors de votre travail solo et de vos expositions.

Kyo : … influence. Non, je ne suis pas influencé.

– Par des choses telles que les informations, les films, l’art, la littérature … [Mélissa : il a dit non, insiste pas ><]

Kyo : Rien.

– Alors vous êtes du genre à ne pas avoir de blocage, vous continuez simplement à créer.

Kyo : Je n’ai pas de blocages.

– On voit tellement de gens qui rentrent dans des conflits quand ils continuent leurs activités musicales pendant un long moment, alors quel est le secret pour pouvoir continuer à être capable de s’exprimer avec ses sentiments pour seule base ?

Kyo : Est-ce que les gens qui rentrent dans des conflits ne se cherchent-ils pas eux-mêmes ? (rire). Est-ce que les gens ne souhaitent pas des choses différentes pour tout le monde ? En ce qui concerne le niveau de création, bien sûr que les gens qui font de leur mieux ont aussi des problèmes. Quand j’ai du mal avec certaines difficultés, j’écris.

– Donc même en étant très occupé avec vos groupes, vos expositions et les autres choses, vous continuez à écrire. Je ne peux pas m’empêcher de vous demander quand est-ce que vous vous reposez ?

Kyo : Se reposer … Je ne fais pas ça. Je suis très occupé et je manque de temps, mais je ne considère pas faire partie d’un groupe comme un travail. Je continue simplement à faire des choses si j’en ai envie, c’est tout. Je m’amuse, je m’amuse vraiment. Alors ça ne me fatigue pas [de créer, et de faire partie de groupes].

– Vous ne séparez pas les activités des groupes de votre vie privée ?

Kyo : C’est la même chose. Peu importe si je pars voyager en privé, ou si nous faisons un concert, ce n’est pas différent. [Sophie : Ah si ! Die fait toute la différence!]

– Pour moi, voyager est un moment reposant, rafraîchissant [Mélissa : ça dépend, si tu suis Dir sur une tournée, tu voyages mais c’est TOUT sauf reposant xD].

Kyo : Je trouve ça rafraîchissant [Sophie : Même avec Die?] Simplement prendre soin de ma gorge. Si je m’occupe seulement de ça, ma vie de tous les jours ne change pas du tout. C’est comme si je n’avais jamais eu besoin de me reposer/ressourcer.

– J’ai entendu dire que vous vous décriviez comme pessimiste, mais je dirais plutôt que vous êtes franc/simple.

Kyo : C’est seulement mes pensées qui sont pessimistes.

– A propos de quoi ?

Kyo : Tout !

– A propos de la société, de l’environnement, des gens … [Mélissa : le monsieur a dit « TOUT », tu écoutes ou pas ?] [Sophie : Mais il veut des détails !! XD]

Kyo : Vraiment tout !! Je vois le négatif partout.

– On dit souvent qu’après être tombé, on peut seulement se relever [Mélissa : non perso je reste au sol] [Sophie : C’est moins fatiguant]

Kyo : J’ai certaines pensées positives … Environ une fois tous les six mois.

– Je me demande ce que c’est (rire).

Kyo : C’est généralement très aléatoire. Je ne me rappelle pas ce que c’était, en général j’ai juste des pensées négatives.

– Qu’est-ce vous aimez faire ?

Kyo : J’aime faire des concerts et créer de la musique etc, mais je pense rapidement que je suis le seul à aimer faire ça. Je ne peux pas être satisfait.

-Que ce soit par rapport à la musique ou à la société, nous continuons à vouloir des choses.

Kyo : Oui. Je suis extrêmement cupide [pas dans le sens argent, mais dans le sens il en veut toujours plus en général] et pessimiste.

– Même si quelque chose vous rend heureux, vous pensez rapidement que ça ne durera pas ?

Kyo : Plutôt que de penser que ça ne durera pas, je pense plutôt que je suis le seul à comprendre ce plaisir. C’est comme ça. Mais … Comment puis-je dire ça ?

– Vous ne cherchez pas des gens qui pensent de la même façon que vous ?

Kyo : Souhaiter à quelqu’un de penser comme moi me ferait me sentir vide. Tout comme souhaiter qu’ils aient la même opinion que moi. Au contraire, je déteste être conforté [dans ce qu’il pense]. Même si on me dit quelque chose de bien, peut-être que le lendemain j’entendrais des plaintes … Alors j’ai décidé de ne pas penser que les choses se passeraient bien.

– Si vous rendez naturelle cette façon de penser, ce n’est pas fatiguant, n’est-ce pas ? Si vous avez seulement des pensées négatives de temps en temps, vous ne vous remettrez pas en question si vous n’êtes pas fatigué ? [Mélissa: rien compris]

Kyo : Nah, c’est fatiguant.

– Oh, vous pouvez être fatigué ? (rire ironique) [Mélissa : t’as cru que c’était un robot ou quoi ? Calme toi monsieur l’interviewer !] [Sophie : Mais laisse le donc tranquille.]

Kyo : Oui, je peux. Je peux, je déteste les gens optimistes, mais comparé à ces gens je pense que je suis beaucoup mieux [mieux d’être pessimiste].

– N’est-ce pas un peu positif ?

Kyo : Les optimistes resteront positifs quoiqu’il arrive, alors je pense que c’est facile de vivre comme ça, et si quelqu’un se moque d’eux n’essaieront-ils pas de changer ça en quelque chose de positif ? Je trouve ça vraiment pitoyable. A la place je préfère la négativité, je pense que je ne peux pas tomber plus bas que ça.

– N’y-a-t-il pas un fond qui mettrait fin à votre chute ?

Kyo : On continue juste à tomber, même après être tombé on ne peut pas remonter. Bien sûr mes sentiments changent tous les jours, mais je n’espère pas qu’ils s’amélioreront, alors j’écris simplement des chansons et je m’exprime aux concerts selon comment je me sens à ce moment-là.

– Vous venez tout juste de sortir un DVD live “ARCHE in NIPPON BUDOKAN” le mois dernier, est-ce qu’il y a une chance pour que le Kyo que nous y voyons soit le Kyo qui a touché le fond ? [Mélissa : mais wtf cette question sérieux ?] [Sophie : « chance » ?]

Kyo : Si c’était le cas, maintenant serait certainement très différent. Ce sont les sentiments de ce moment-là.

– Pour dire la vérité, avant cette interview je suis allé voir une projection du DVD au cinéma. Vous êtes vraiment incroyable dans ce live … Je pense que le Kyo de ce live a vraiment touché le fond, ça me donne un point de vue très différent.

Kyo : Alors le moi de maintenant n’est pas incroyable ? [Mélissa : ATTENTION A CE QUE TU VAS DIRE MONSIEUR]

– Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire (rire ironique). Vous l’êtes toujours !! [Mélissa : évidemment qu’il l’est toujours, on parle de Kyo, un peu de respect !] [Sophie : J’imagine le mec avec la goutte de sueur qui coule le long de sa joue]

Kyo : Je vois …

– Ah, j’ai l’impression que vous avez mal comprit ce que j’ai dit (rire nerveux). J’ai entendu dire que vous êtes déjà en train de jouer votre nouveau single en live. Comment le public réagit-il ?

Kyo : On ne se préoccupe pas vraiment de ça [jouer le single avant qu’il ne soit sorti], mais cela donne l’impression que nous ne faisons pas attention à nos fans. Même si ce n’est pas une chanson plus lourde qui est sortie, certaines personnes essaieront de se mettre dans l’ambiance/danser sur la musique [Mélissa : tu m’expliques comment tu danses sur Utafumi ?] [Sophie : Salsa?], n’est-ce pas ? Mais si en fait ils ne l’aiment pas et bougent juste pour ne pas montrer qu’ils s’ennuient, voir ça est douloureux …

– Cela se rapporte aussi à votre pessimisme. Je l’ai seulement écouté, mais il me semble qu’une chanson comme celle-là rendra les gens très enthousiastes aux concerts [Mélissa : tu m’étoooonnes].

Kyo : Le développement est complexe, alors la première écoute est difficile.

– Je suis impatient de voir comment elle se développe en live.

Kyo : Mais un bon début sera fini à ce niveau. Ce n’est pas comme une chanson que nous jouons pour la première fois, je peux mieux la chanter/la chanter plus facilement, je voudrais rendre ça encore mieux.

– Plus facilement, c’est à dire ?

Kyo : Faire des concerts dans différents endroits durant la tournée, ne s’y habitue-t-on pas ? On fait le mouvement d’après toujours en y pensant. Mais cette chanson peut être jouée sans penser à des choses inutiles, alors je l’aime bien.

– Sugizo a enregistré une chanson avec vous au violon, “Kuukoku no kyouon”, parce que vous l’avez joué ensemble au LUNATIC FEST l’année dernière n’est-ce pas ? Vous avez décidé de jouer cette chanson ensemble ? [Mélissa : non ils ont forcé Sugizo, ils l’ont séquestré et tout ]

Kyo : Nous avons demandé cette chanson … Je crois …

– C’est une chanson assez longue d’ARCHE, quand on l’écoute l’ambiance change tout de suite. Pas seulement parce qu’une personne a été ajouté à une formation originale de 5 personnes, je pense qu’il y a un impact qui a été ajouté avec la présence de Sugizo.

Kyo : Il n’y avait pas de motif comme ça, j’étais simplement heureux de le faire. Je ne sais pas pour les autres membres, mais j’ai vraiment aimé l’écouter, je l’ai écouté en me sentant comme un enfant [Mélissa : moooh <3]. Elle est facile à écouter. Même quand nous l’avons enregistré je n’ai pas eu à beaucoup penser à la composition etc.

– Après le festival vous avez voulu travailler sur la même chanson ? [Mélissa: bah non, non du tout ! Mais il est … stupide ou quoi ? XD] [Sophie : Il rame un peu ouais]

Kyo : Elle sonnait bien quand nous l’avons joué ensemble au LUNATIC FEST, alors nous avons voulu lui donner sa propre forme.

– Quand vous l’avez arrangé, avez-vous fait des modifications ?

Kyo : Peut-être que les autres membres l’ont fait, mais moi je n’ai rien changé.

– J’aimerais beaucoup vous revoir la jouer en live …

Kyo : Ça dépend de Sugizo (rire).

– La troisième chanson du single est un remix de « Revelation of Mankind », c’était la dernière chanson enregistré pour ARCHE, qui a travaillé sur le remix ?

Kyo : Je n’ai rien à voir avec ça [Mélissa : ça, cette horreuuuuur …] [Sophie : C’est tellement ça haha XD Et ça me rassure!]. Je crois que c’était un autre membre ou quelqu’un du label qui a voulu mettre une chanson comme ça [Mélissa : QUI ? ON VEUT DES NOMS !]. Je n’avais aucune raison d’être contre [Mélissa : t’aurais dû !] [Sophie : Je suis sûre que c’est Die, c’est toujours lui, tout le temps]

– Alors vous n’aviez pas d’opinion sur cette chanson non plus ?

Kyo : C’est ça. La réponse “ok”.

– J’aimerais reparler du DVD live. C’était votre dixième concert au Nippon Budokan.

Kyo : Je crois …

– J’aimerais que vous y repensiez et que vous me disiez vos sentiments sur cette performance, mais vos souvenirs doivent être flous ? [Mélissa : ça y est, il commence à connaître la bête !]

Kyo : Je me rappelle d’avoir porté un uniforme militaire, je ne me rappelle pas de grands choses d’autre … Peut-être que je me suis trompé dans les paroles … C’est tout.

– Vous ne vous rappelez pas de vos concerts tant que vous y avez fait de votre mieux ?

Kyo : Oui. Ce n’est pas que je ne m’en rappelle pas parce que c’était mauvais, c’est juste qu’une fois que c’est fini, ça ne reste pas dans ma tête. J’oublie aussi les paroles que j’ai écrites [Mélissa : et bah on est pas dans la merde]. J’oublie les paroles que j’ai écrites moi-même. Ce n’est pas un manque d’intérêt, je suis juste ce genre de personne. [Sophie : Aaaah, Kyo ^_^]

– En faisant une œuvre qui se coupe régulièrement, de ce point de vue il est difficile de s’en rappeler.

Kyo : C’était un bon live, nous avons joué dans une grande salle, je ne me rappelle de rien à cause de choses comme ça. Est-ce qu’on ne se rappelle pas plutôt des mauvais concerts ? Je ne pense pas qu’on se rappelle des choses amusantes pendant longtemps.

– Je suppose que les mauvais souvenirs continuent à nous suivre [Mélissa : je vais m’ouvrir les veines d’ici la fin de cette interview sérieux].

Kyo : N’est-ce pas ? Je me rappelle avoir fait de mon mieux à ce concert, c’est tout. De toute façon, je fais de mon mieux à tous les concerts [Mélissa : oui on sait Kynounours <3].

– Donc si vous ne vous rappelez pas de votre performance au Nippon Budokan, c’est que c’était une très bonne performance.

Kyo : Je pense que oui.

– Dans le DVD, il y a beaucoup de moments où vous laissez une profonde impression au spectateur.

Kyo : Je porte simplement ce que je veux porter. Avec les autres membres, nous n’accordons pas nos tenues [Mélissa : on avait remarqué, on a quand même PocahonTosh perdu au milieu de tous dans Utafumi 8D] [Sophie : Mon indienne!!]. On se voit seulement avant le concert, pareil pour les photoshoots.

– Je pensais que vous faisiez tous appel à un styliste pour les photoshoots.

Kyo : Certains membres le font, d’autres non [Mélissa : qui fait appel à un styliste ? On prend les paris !] [Sophie : L’indienne déjà] Personne ne s’occupe de mon maquillage ou de mes cheveux, je fais pratiquement tout moi-même.

– Le maquillage que vous avez dans le DVD est extraordinaire. Vous avez dessiné une autre paire d’yeux au-dessus des votre.

Kyo : Quand nous tournions à l’étranger j’avais beaucoup de temps libres alors je l’ai fait [pour la première fois].

– Était-ce simplement parce que vous pensiez qu’une autre paire d’yeux serait intéressante ?!

Kyo : Intéressant, j’ai regardé si je pouvais le dessiner. Quand nous allons à l’étranger j’ai beaucoup de temps libre. Pendant ce temps, j’ai pensé qu’il pourrait être intéressant de dessiner des yeux, alors je l’ai aussi fait pour le Budokan. C’est tout.

– Donc vous décidez vous-même de votre propre costume et maquillage pour les concerts.

Kyo : Je ne peux pas faire/créer/fabriquer [Mélissa : le retour des synonymes] alors j’explique ce à quoi je pense à quelqu’un du staff et ensuite j’en choisi simplement un [parmi ceux qui sont proposés].

– Dernièrement vous avez aussi produit des vêtements de style Western. La peinture et les vêtements, j’ai l’impression que de ces divers aspects, certaines choses vous aident à avoir de nouvelles idées en lien avec la musique.

Kyo : Je n’ai pas beaucoup d’expérience en dehors de la musique, alors je ne suis pas sûr de ce qui viendra ensuite. C’est très frustrant de ne pas pouvoir exprimer mon idée quand je dessine.

– Vous êtes en plein milieu de la tournée maintenant [l’interview date de mi-juin], comment vous sentez vous ?

Kyo : Je suis toujours intéressé et je m’amuse.

– Il y a des noms des précédents albums inclues dans les noms des tournées. Quelle en est la raison ?

Kyo : Je ne vois pas ça comme notre 20ème anniversaire ou quoique ce soit du genre, mais c’est en fait un festival. Nous n’allons pas simplement revivre nos anciens concerts, c’est le nous de maintenant qui joue d’anciens albums. Mais ce qui est le plus important est bien sûr le nouveau single, Utafumi.

– Est-ce que vous remarquez des changements quand vous jouez d’anciennes chansons ?

Kyo : Si elles collent avec le DIR EN GREY actuel. C’est tout.

– Alors aux répétitions il y a des choses qui ne sonnent pas bien ?

Kyo : Je ne peux pas le savoir, je fais de mon mieux pour ne pas y aller, pour ne pas être un ennui/problème.

– Un problème ? (rire)

Kyo : Parce que je ne suis pas le genre de personne qui a besoin de chanter parfaitement bien. Si j’étais quelqu’un qui avait besoin de pouvoir s’exprimer parfaitement, j’irais aux répétitions et je vérifierais aussi les lumières et les écouteurs [Mélissa : les fameux, ceux dont Die se plaint toujours depuis 2013 *tin tin tiiiiiiin* je vais lui faire un t-shirt « remember ear monitors de la mort, Donwload 2013 »] [Sophie : Héhéhé x)]. Ce n’est pas du tout que je m’en fous … Mais si possible, je ne veux pas chanter aux répétitions. Mais dans l’intérêt de notre ingénieur du son, je chante un peu. Si vous voulez entendre une version parfaite, s’il vous plaît écoutez le CD. Se tromper sur le début de la chanson, ne pas être synchro, être en retard … Se tromper dans les paroles et changer la mélodie, je fais tout ça [Mélissa : ah ouais quand même XD]. Alors ? N’est-ce pas intéressant ? [Sophie : Moi j’adore!!]

– C’est la meilleure chose de ce moment précis.

Kyo : Si j’arrondissais les angles, ce serait terrible. Mais comme je le fais sérieusement je pense que c’est ok. Il y a des erreurs, mais ce n’est pas à cause du manque de répétitions. Mes sentiments de ce moment précis, je pense qu’ils sont inclues dans le concert dans chaque moment et c’est le plus important. Bien chanter [joliment] est seulement un cadre/un ornement. Je ne vois pas ça comme quelque chose d’important. Je veux plus laisser sortir ce qu’il y a en moi, comment pourrais-je le faire aux répétitions ? C’est ce que je pense.

– Quelle est la chose la plus importante à exprimer lors des concerts ?

Kyo : L’honnêteté. Rien de plus. Les gens aux concerts ne disent-ils pas souvent « faisons-le pour les autres ! », n’est-ce pas froid ?

– Je ne peux pas répondre à ça (rire ironique).

Kyo : Je pense qu’il y a des gens comme ça, mais pas moi. C’est manquer de sentiments.

– Vous voyez ça de manière très froide [Mélissa : oui, il vient de le dire, merci captain obvious] [Sophie : Je ne peux plus le défendre]

Kyo : Par exemple, quand on chante dans une salle d’une capacité de 2000 personnes en pensant « pour les autres ! », ce n’est pas comme si les 2000 personnes aimaient le chanteur. Certains peuvent même le détester [Mélissa : Dagoba, hein ? 8D] [Sophie : … Merci pour le souvenir]. Je ne veux pas chanter pour des gens qui me détestent.

– Ne pas tolérer des choses que vous n’aimaient pas, c’est très simple.

Kyo : Ouais, je ne peux vraiment pas.

– Depuis quand avez-vous cette manière de penser ?

Kyo : Depuis que je suis né, je suis comme ça depuis le tout début (rire). Depuis toujours, je déteste les hyprocrites.

– Le mot “détester” est très puissant. Être capable de faire les choses à votre manière est une sorte de bonheur.

Kyo : … Peut-être. Si je ne pouvais pas faire les choses à ma façon, je ne serais pas là.

– La dernière question. Après avoir sorti votre nouveau single, vous repartez en tournée en automne. A la projection du DVD, Toshiya nous a fait partager la joyeuse nouvelle que vous alliez probablement jouer de nouvelles chansons.

Kyo : Après deux propositions de chansons, nous avons quelques chansons. Il y a certaines chansons sur lesquelles nous avons commencé à travailler donc je pense que nous allons pouvoir être capables de les jouer à la prochaine tournée.

– Alors aller aux concerts de cette tournée permettra de voir votre évolution. Je suis très impatient !

Merci beaucoup à Mélissa pour la traduction!

http://kyotakumrau.tumblr.com